Forum

Notifications

La gestion de la crise par Macron et son gouvernement: un fil pour exprimer ce que l'on a sur le coeur!  

 

admin
(@admin)
Membre Admin
Inscription: Il y a 6 mois
Posts: 7
18/03/2020 11:36  

A la demande plusieurs d'entre vous, j'ouvre ce fil comme espace de libre expression de nos émotions, de notre colère ou de notre désarroi, sur Macron, son gouvernement et sa manière de gérer la crise.

Beaucoup diront que l'heure n'est pas à la polémique. Certes, il n'empêche que nous sommes nombreux à en avoir gros sur la patate et que s'exprimer fait du bien.

Les règles sont simples : pas de politiquement correct. On peut tout dire dans les limites fixées par la loi.

Pour donner le ton, je vous propose cette publication du jour de Michel Onfray "Bérézina":

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/berezina

A vous lire!

 

This topic was modified Il y a 4 mois 2 times by admin

Quote
Mots clés du sujet
Matt
 Matt
(@matt)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 52
20/03/2020 1:10  

La défense et la sécurité nationale en France repose sur un document fondateur qui se nomme le Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale (la dernière version date de 2013): http://www.livreblancdefenseetsecurite.gouv.fr/pdf/le_livre_blanc_de_la_defense_2013.pdf

Dans ce livre blanc de 2013 on peut lire :

En matière sanitaire, la circulation des personnes et des marchandises, la concentration de populations dans des mégalopoles et la défaillance des systèmes de santé dans certaines zones favorisent la survenue de crises majeures. Le risque existe notamment d’une nouvelle pandémie hautement
pathogène et à forte létalité résultant, par exemple, de l’émergence d’un nouveau virus franchissant la barrière des espèces ou d’un virus échappé d’un laboratoire de confinement.

Le travail d'analyse a donc été bien fait et il n'y a aucune raison d'être surpris par ce qui nous tombe dessus aujourd'hui.

En revanche, la déclinaison de ce livre blanc, c'est à dire les mesures prises pour limiter ces risques ont été dictées par différents intérêts industriels ou de chapelle. Les armées notamment se sont écharpées pour savoir à qui le deuxième porte avion, à qui plus de Rafale, à qui plus de systèmes terrestres Scorpion, à qui plus de dissuasion nucléaire, j'en passe et des meilleurs.

Dans la santé le moto était "économie économie", pour là aussi se payer l'IRM dernier cri, le matériel haut de gamme etc.

Evidemment, la techno, l'intelligence artificielle, la lutte contre les "virus" informatique et le cyber, tout ça fait rêver, donne de la puissance aux petits chefs de guerre et satisfait pleinement nos industriels.

Mais personne ne s'est battu pour le masque en papier... Pas très sexy le masque en papier ! Et pour briller devant sa cour, il y a mieux! Pire, certain(e) ont eu la bonne idée de brader notre stock de masques, parce que pour se payer toute cette belle technologie aujourd'hui totalement inutile face à un vulgaire virus, hé bien oui, il fallait faire des économies. Bien vu !

Demain, les Français vont tomber par milliers. On ne pourra pas dire qu'on ignorait le risque.

Bon courage à tous.


RépondreQuote
Eva
 Eva
(@eva)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 56
23/03/2020 10:20  

L'heure n'est pas à la polémique dit-on. Soit. Ce n'est pas en pleine tempête que l'on change l'équipage et son capitaine, sauf cas extrême comme dans ouragan sur le Caine.

Mais une fois au port, une fois la crise passée, il faudra que les responsables politiques assument certaines de leurs décisions.

On a des individus qui se battent toute leur vie et qui sont prêts à tous les sacrifices pour accéder à ces responsabilités. Mais une fois en fonction, ces responsabilités ne sont plus assumées avec des echapatoires comme  : "c'est pas moi, c'est le conseil scientifique..." ou "c'est pas moi, c'est G. Larcher et la droite"

Une plainte contre Buzyn et Philippe a déjà été déposée. Il faudra aller au bout du processus juridique. Certaines questions devront avoir des réponses et certaines erreurs ayant coûté des vies devront être assumées.

Notamment : 

  • le maintien du 1er tour des municipales : on doit pouvoir estimer le nombre de vie perdues par cette décision 
  • le refus de garder un stock de masques par souci d'économie de bout de chandelle, alors que comme la dit Matt, le risque était bien identifié
  • l'absence de réaction et de préparation du gouvernement et du ministère de la santé pendant le mois de janvier et de février
  • l'incitation encore en mars ( ! ) de monsieur Macron a sortir au théâtre.

Enfin, on pourra s'interroger sur la politique de l'hôpital depuis des années, la T2A, le numerus closus, avec pour unique volonté, la baisse des coûts, le rendement economique et les bénéfices des grands industriels de la santé.


RépondreQuote
Mamgoz
(@mamgoz)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 48
23/03/2020 10:37  

Comment pouvait-on effectivement maintenir les élections, alors que l'on fermait deux jours avant les écoles, alors que le soir même des élections on décide de fermer tous les bars et les restaurants et que 24h après on décide de confiner le pays tout entier.

Il y a donc eu un calcul électoral, que j'analyse ainsi : 

  • Le président du Sénat a joué un rôle important. Le Sénat est élu par les grands électeurs constitué à 90 %  des maires de France. Ce sénat est traditionnellement plutôt à droite et conservateur. Le maintien des élections permettait d'eviter un grand risque de chamboule tout et la garantie d'un minimum de stabilité au Sénat pour les années à venir.
  • Le gouvernement avait tout intérêt a faire ces élections avant d'annoncer des mesures très contraignantes qui à l'évidence pouvaient amplifier un vote sanction déjà bien présent.

Bref, quand la priorité des responsables politiques devrait être de prendre soin de sa population,  s'aperçoit sans grande surprise et sa priorité est de maintenir sa présence au pouvoir et son intérêt personnel.


RépondreQuote
tomtom
(@tomtom)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 42
30/03/2020 11:24  

Juste pour animer la conversation:

  • coût d'un radar pour vérifier que les automobilistes délinquants ne roulent pas à 90km/h mais bien 80 km/h : entre 80 000 et 200 000 €
  • coût d'un respirateur : entre 10 000 et 50 000 €

Le gouvernement a été visionnaire : il a investi au bon endroit pour sauver des vies. 🤔 


RépondreQuote
Eva
 Eva
(@eva)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 56
06/04/2020 6:27  

Après nous avoir incité le 6 mars à sortir au théâtre, après nous avoir encouragé à voter en pleine pandémie, après nous avoir expliqué que les masques et les dépistages ne servaient strictement à rien, après nous avoir dit que se laver les mains suffisaient largement, et après nous avoir martelé que les système de français était prêt, après tout ça, nos élites ont finalement décidé de confiner le pays en entier. Un peu tardif, mais sage décision quand même.

Sauf que cette décision est la même pour un pays aussi divers, que Paris, ou les grandes métropoles, les zone rurales, l'outre mer, les banlieues etc. Le confinement dans le 7ème arrondissement de Paris n'est pas le même que celui en Creuse ni le même qu'à Cayenne ou St Tropez, ou encore la Seine Saint Denis. Mais peu importe, au nom du sacro saint principe d'égalité, autant pénaliser tout le monde et autant que ça fasse mal.

Alors, oui dans certaines zones bien connues de non droit, on imagine que le confinement est respecté à la lettre. En revanche, la mamie qui promène son chien en forêt à plus d'1km de chez elle, le papi qui va à la pêche à la ligne (je sais je suis sexiste), alors, là le gouvernement n'hésite pas sortir tout l'arsenal répressif d'une administration particulièrement zélée.

Il n'empêche, si l'objectif est de limiter la propagation du virus et le nombre de victimes, il faudra m'expliquer en quoi le fait de sortir prendre l'air, en respectant un minimum de distance, pose un problème. Il faudra aussi m'expliquer en quoi la famille parisienne qui quitte son appartement pour se confiner dans sa résidence secondaire, en effectuant le trajet en voiture, pose un risque de transmission du virus. Ou alors c'est peut-être que l'on préfère attendre qu'ils soient intubés pour les envoyer à la campagne par TGV médicalisé...

Bref, nous sommes tous entrés dans une guerre de tranchée, avec aucune différenciation en fonction du champ de bataille, et notre gouvernement n'à aucune stratégie de sortie de crise. Comme toujours c'est assez facile de déclarer la guerre, mais c'est beaucoup plus difficile de l'arrêter. Sauf à obtenir une victoire décisive (un vaccin), le risque c'est l'enlisement!


RépondreQuote
Share: